OBJECTIF BUSINESS CLASS IN NEW-YORK CITY !

Dans cet article, je traite de mes cours de Business Class.

8 SESSIONS pour accompagner les entrepreneurs, ayant un projet de création d’entreprise et/ou un business depuis plus de 3 ans, et les aider à le développer de A à Z.

Comme je l’expliquais dans mon précédent article, je n’avais pas la moindre idée de me rendre à une business class. J’avais dans l’idée de me rendre à une conférence au mieux, une masterclass, expliquant aux entrepreneurs toutes les ficelles pour développer leur business.

Comment j’ai pu me tromper ?
Je n’en ai pas la moindre idée !
Parce qu’en relisant le flyer, il y était bien écrit noir sur blanc, qu’il s’agissait d’une business class. Je devais être tellement enjouée à l’idée d’assister à ma première conférence aux US, que j’ai du juste lire les mots qui m’intéressaient.. A savoir : “Entrepreneur – Business – Développer – de A à Z “

Est-ce que je regrette ?
Pas une seule seconde !
Même si je reconnais, qu’en arrivant et en réalisant mon erreur, j’ai été victime d’une (très très très) grosse montée de stress !

Alors c’était quoi le programme de cette Business Class ?

1ère session : LA PRÉSENTATION

Premier jour, présentation des objectifs de la classe et des élèves individuellement. Et intervention de notre premier mentor.

https://www.instagram.com/p/BStzWI1hmlq/?taken-by=cynthialauree

Les profils étaient divers, cela a apporté une très belle richesse et diversité à cette expérience entrepreneuriale !
Que ce soit en termes d’âge, de parcours et de professions. Nous étions 8. 5 hommes et 3 femmes, dans une tranche d’âge approximative de 30 à 50 ans. Tous et toutes entrepreneur-e-s : coachs, photographes, éditeurs, traiteur ambulant, gérant de boutiques, artisan. De tout New-york : Manhattan, Brooklyn, Queens, Bronx.

Nos objectifs communs :
> développer notre entreprise (évidemment!),
> développer notre visibilité sur les réseaux sociaux,
> augmenter notre chiffre d’affaires,
> bien gérer sa compta/ses finances
> et last but not least (le dernier mais non le moindre!) comment avoir davantage de clients !

Chaque session débutée à 17h, pour se terminer à 21h. Tous les cours se passaient en anglais, les bouquins et tous les documents fournis étaient, je vous le donne en mille : en anglais. Normal.. :-/
Quand on ne s’y attend pas, j’entends lorsque l’on n’y est pas préparé, c’est un peu destabilisant. Mais ce fut un très bon exercice, que de suivre ces cours, de se présenter et d’intervenir en anglais : IMMERSION TOTALE GARANTIE !

Notre premier mentore, a été très pertinente sur la question du prêt et de la tenu des comptes de son entreprise. Cette intervention m’a donné l’impression qu’aux Etats-Unis, l’économie du pays tenait beaucoup sur l’endettement et le crédit. Tout est majoritairement à crédit. Tout est fait pour que soit mis en place une démarche de demande de crédit. Avec mon entreprise, je ne souhaite pas passer par la case crédit. Ni par la case investisseurs d’ailleurs. Je ne souhaite pas avoir une épée de Damoclès, au dessus de la tête et je tiens à ce que mon business reste MON business. Mon choix va donc très clairement se porter vers des women business angels.

A l’issue du cours notre mentore #1 (Celle qui nous a suivi pendant les 8 sessions), nous a fait faire des exercices de postures de confiance en soi. Top ! De quoi repartir boosté à bloc même à 9h du soir ! Hop hop hop. Debout, on positionne ses bras en V en l’air, puis on les positionne sur les hanches. La tête haute. C’est la power pose Wonderwoman.

Alors, qu’ai-je appris lors de ce premier cours ? #takeaway

1/- Gérer mon stress lors d’une prise de parole en public dans une langue étrangère.
Ma méthode ? L’ancrage. Pieds bien fermes sur le sol, parallèles et légèrement écartés.
J’inspire profondément par le ventre et expire par le nez.
“Wouah ça va mieux. Pouf, plus de stress ni de trémolots dans la voix.”  #wonderwoman

2/- L’indépendance financière est primordiale pour moi.

3/- C’est pas si terrible de s’exprimer en anglais dans une classe remplie d’anglophone. Piece of cake ! Fingers in the nose ! 😉

 

2ème session : PRÉSENTATION DES OUTILS DE LA BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE ET CRÉATION DE MA PROPRE CARTE 

Je vous passe la présentation des principes de la bibliothèque municipale de NYC (New-York City). Tout le monde sait comment fonctionne une bibliothèque 😉 Mais juste 2/3 trucs :
> l’entrée est gratuite
> on va vérifier vos sacs a l’entrée et a la sortie, selon les bibliothèques
> accès libre a des salles de lecture
> sur place, possibilité de voir expositions et de participer a des conférences, gratuites le plus souvent

https://www.instagram.com/p/BSzwoMXB3KY/?taken-by=cynthialauree

Ce que j’ai trouvé extra, cela a été de voir que chacune des bibliothèques de NYC avait une spécialité. Que ce soit pour les sciences, le business ou autre. Je trouve cela vraiment pertinent. Dans celle ou nous nous sommes rendus, au centre de New-York (dédiées au Sciences et au business), tout y est fait pour les entrepreneurs, que ce soit en termes de ressources ou de services. Tout y est Entrepreneur Friendly !

Par exemple, dans le cas ou vous avez un rendez-vous pro, vous pouvez réserver une salle gratuitement, juste en montrant votre carte de bibliothèque. Dans le cadre de la réalisation de votre business plan ou encore de l’analyse de votre concurrence, vous pouvez demander à être assisté d’un agent de la bibliothèque, qui vous assistera dans vos recherches informatiques.

En tant que participante de la Business Class, j’ai eu le droit de créer ma propre carte de bibliothèque. Gratos ! Telle une vraie New-yorkaise ! Tellement fière, je l’ai prise en photo. #instagram Wahouh, j’ai le droit d’emprunter des livres à New-York maintenant. C’est pas trop la classe ?! De retour en France, je l’encadre. Chiche !


Alors, qu’ai-je appris lors de cette session ?

Que la ville de New-York is the place to be pour les entrepreneurs. C’est fou toutes les ressources et les systèmes, mis en place pour les petites entreprises. Je pense que cette ville à tout compris. Une bonne et forte économie, passe par l’aide au développement des petits business. D’autant que plus d’une centaines d’entre eux ouvrent chaque jour. Ce serait dommage de négliger une telle ressource économique !

 


3ème session : SWOFT

Au cours de cette session, j’ai refait mon SWOFT, en anglais, cette fois. C’était l’occasion de l’améliorer et de le mettre en adéquation avec le marché américain. Une aubaine !

https://www.instagram.com/p/BSwYIRVBaqK/?taken-by=cynthialauree

Alors c’est qui SWOFT ?
C’est quoi ! C’est un acronyme de la matrice SWOFT.
> Strenghts pour Forces
> Weaknesses pour Faiblesses
> Opportunities pour Opportunités
> Threats pour Menaces

SWOFT, (on va l’appeler par son petit nom, maintenant qu’on s’et présentés 😉 ) est la méthode indispensable par laquelle vous devez passer pour avoir une idée clair de où vous voulez aller avec votre business et comment vous voulez y aller. C’est une étape primordiale qui vous permettra d’avoir les idées claires sur votre marché, votre concurrence et votre cible. Deux pages par objectifs étaient à rédiger… en anglais. Donc, je peux vous dire que j’y vois plus que clair désormais. Ma vision est LIMPIDE !

En plus, vous savez ce fameux business plan que vous devez réaliser, pour le présenter lors de vos éventuels rendez-vous à la banque pour une demande de crédits, ou alors à présenter à des investisseurs potentiels. SWOFT fait partie de ces prémices. Donc autant vous dire, qu’il vaut mieux vous y appliquer. Ce sera un bon gros travail de fait pour l’avenir.

Pour aller plus loin :
L’analyse SWOT a pour intérêt de permettre de développer la stratégie marketing d’une entreprise. Elle favorise une compréhension globale en étudiant les différentes données relatives à l’entreprise (entre atouts et faiblesses), mais aussi au regard de la concurrence et des marchés potentiels. C’est en somme un outil qui permet de faire l’analyse interne et externe d’une organisation (entreprise, association ou société).

Cette analyse généralement considérée comme productive par celles et ceux qui utilisent la matrice SWOT, met en évidence les enjeux clés et permet également de générer des idées pour orienter les choix et identifier les leviers d’action.

Alors, qu’ai-je appris lors de cette session ?

– J’ai découvert une nouvelle target market (ma cible / ma clientèle), j’ai perfectionné mon SWOFT.
Ce qui m’a permis de perfectionner mon business plan. Je ne me rendais pas compte, à quel point il était important d’en réaliser un. Je pensais que ce n’était que subsidiaire. Au contraire, la bonne santé d’une entreprise dépend dans un premier de sa bonne élaboration, pour avoir une bonne idée claire de départ, avec des objectifs d’évolution à modifier par la suite, si besoin.

 

 

4ème session : CASH FLOW / SHOW ME THE MONEYYYY !

Plusieurs notions importantes ont été abordées au cours de cette session.
> Cash Flow (ensemble des flux de liquidités générés par un business)
> Et notamment la différenciation entre “cash in” (prestations, revenus etc) et “cash out” (dépenses, crédits, factures etc)
> Mettre en place des actions pour générer du revenu et maintenir des finances saines. “On n’attend pas qu’il n’y est plus d’essence dans sa voiture. On prévoit et évite la panne sèche.”

https://www.instagram.com/p/BTAmkO9h4Od/?taken-by=cynthialauree

Grâce à cette session, je suis certaine d’une chose. Je déléguerai ce travail de gestion de mes comptes à un comptable. Mais désormais, ce ne sera plus une corvée de faire mes comptes et de lui transmettre ma paperasse. C’est une nouvelle forme d’indépendance que j’apprécie très fortement !

C’est avec cette 4ème session que je suis définitivement devenue une business woman. Cette session sur le cash flow m’a permis d’appréhender sereinement, la solvabilité perenne de mon business. Money is power mes ami-e-s ! Même si l’on souhaite devenir la personne la plus philantrope des philantropes, il faut toujours des sous pour cela ! Cette session m’a donc déculpabilisé avec le fait de créer dans le but de faire du profit.


Alors, qu’ai-je appris lors de cette session ?

> étudier et mettre en ordre mes comptes de manière pro et autonome.
> même si j’y vois plus clair, je préfère déléguer mes comptes à un comptable professionnel.
> j’apprends à être une business woman, et qu’il n’y à aucun mal à en être une.
> que j’allais m’éclater à développer mon entreprise avec toutes ces nouvelles méthodes de développement !

5ème session : MARKETING : WHAT IS YOUR WHY ?

Session introduction à Simon Sinek !
Mais qui est-ce ?

Simon Sinek est un auteur, speaker inspirant/motivant et consultant marketing reconnu. L’exercice pour cette session était de consulter sur internet une de ses vidéos sur la thématique du “Start with why ?”, inspiré de son ouvrage :” Start with why : how great leaders inspire everyone to take action.”

https://www.instagram.com/p/BTJSEEJBPO7/?taken-by=cynthialauree

Alors, grande question, mesdames et messieurs. “Start with WHY ?”
Pourquoi ai-je décidé de me lancer en tant que Coach en Com/Image ? …Surement parce que je souhaite voir davantage de femmes leaders. Et que je considère que chaque femme a le droit et le pouvoir d’avoir un impact positif sur sa vie. Je m’engage à les aider à déterminer leurs besoins et à y répondre de façon autonome.

Alors, qu’ai-je appris lors de cette session ?
J’ai pu aisément définir ma mission, qui est d’aider les femmes entrepreneures*
Voici donc le pitch que j’ai fait devant la classe : My mission is to sharpen their style, help them redefine their personal brand, create the image that says exactly what they want to say without a word. 

* Même si je travaille également avec des hommes, vous avez du constater au travers de mes différentes activités, que ma cible principale sont les femmes.

Never forget WHY you started !

6ème session : JOURNÉE DE MENTORAT

Une des parties du programme les plus attendues : la rencontre avec des professionnels, basés à New-York, nous faisant bénéficier d’un retour sur expérience.

Chacune des 8 sessions étaient marquées par l’intervention d’un mentor. Des professionnels de tout horizon. Une diversité qui a rendue ces échanges d’autant plus riches. En bref, divers profils : un comptable, nous expliquant comment bien gérer ses comptes. Une gestionnaire de demande de crédits, nous indiquant comment préparer un dossier de demande de crédit “béton”. Une restauratrice, nous partageant son expérience de serial-networkeuse évoluant et travaillant dans la jungle de Manhattan. Une spécialiste des réseaux sociaux nous donnant toutes les clés pour automatiser son business, et être visible de façon plus stratégique sur le net.

Pour cette 6eme session, nous avons eu un échange privilégié avec notre #mentor1, et un retour objectif de chacun sur nos projets. Une sorte de préparation a la présentation finale de notre projet.

7ème session : APPRENDRE À DÉLÉGUER

https://www.instagram.com/p/BTkny6ehhM8/?taken-by=cynthialauree

Alors, comment constituer une équipe ? Comment faire confiance ?
Comment déléguer des tâches que l’on est habitué à faire soi-même depuis le début de son entreprise ?

Trois clés : 
1/- Établir une liste précise des tâches que l’on souhaite déléguer.
2/- Faire confiance aux compétences de ses collègues et laisser assez d’autonomie pour que cette liste des tâches puisse évoluer.
Au besoin déléguer petit a petit.
3/-  Let go… Lâcher prise…

8ème session : PRÉSENTATION DE SON PROJET FINAL

https://www.instagram.com/p/BTo7V6DB7VQ/?taken-by=cynthialauree

L’heure de vérité !
Un moment très intense que je vais vous détailler dans un autre article.

A suivre !

Commentaires récents

    Catégories

    Cynthia-Laure Écrit par :

    Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.