HOW TO PITCH YOUR BUSINESS.

Aujourd’hui, quelques jours avant mon départ pour l’Europe, je me rend à un workshop qui se promet d’être très intéressant ! Direction l’Innovative LAB Solutions de New York, pour assister à un workshop sur la thématique : “How To Pitch Your Business.”

innovation lab solutions nyc

En France, je suis une serial networkeuse, je n’ai vraiment plus aucune difficultés ou de problèmes de timidité au cours des soirées de networking. Personnellement, je trouve cela plutôt simple de networker en France. Car, le plus souvent, une personne est présente pour introduire les invités aux uns et aux autres. En revanche, aux Etats-Unis, le game n’est pas du tout le même. J’ai du me réapprendre et apprendre les règles de l’art de socialiser à l’américaine. Pour cela, rien de tel que l’entraînement me dirait vous ! Et ben, non ! Cela ne suffit pas. Car dans la pratique, les soirées networking aux US sont l’équivalent de la jungle. C’est la guerre ! C’est chacun pour soi ! Personne n’est là pour vous aider, ou pour vous prendre par la main… “you’ve got to hustle, hustle hard for yourself by yourself, baby !”

Quelques règles de bases du social networking  :
> En amont de l’événement, essayer de copiner avec d’autres personnes s’étant inscrite a l’event (avec la liste des invités via les event facebook ou meetup, c’est assez simple)
> Arriver avec ses cartes de visites
> Laisser sa timidité aux vestiaires
> Se présenter aux organisateurs

> Aller vers les gens, de façon chaleureuse (et avec le sourire, c’est toujours plus engageant!)
> Ayez un bon pitch ! C’est quoi un pitch ?

Je vais juste clarifier une chose que j’ai apprise aux Etats-Unis. On peut pitcher son business partout ! En promenant, son chien, en allant à un barbecue, dans l’ascenseur. N’importe où ! C’est pourquoi, il faut se tenir prêt-e et préparer un pitch bêton !
Un pitch, c’est une façon originale, brève et impactante de présenter son business.

Ça se prépare comment un pitch ?
Travaillez sur une présentation d’une durée d’1 minute, donnant ces trois informations :
> votre service
> vos cibles
> votre valeur ajoutée
En une phrase cela pourra donner cela par exemple : ce que vous faites (votre service), pour (vos cibles), car (votre valeur ajoutée).

J’ai rédigé un article qui détaille les origines du pitch et qui explique comment le préparer. Si vous souhaitez y jeter un oeil, c’est par là : http://cle-up.com/2017/01/08/comment-bien-preparer-son-pitch/

Quelques règles de bases du social networking  : (la suite)
> Ne pas hésiter à “s’incruster” dans les groupes
> Aller de personne en personne. Se présenter à chacune et ne pas oublier de montrer votre intérêt à interlocuteur, en lui demandant de se présenter à son tour. Ensuite, échanger vos cartes de visite et excusez-vous poliment pour rencontrer autant d’autres personnes dignes d’intérêt. Le but du jeu est ne l’oublions pas, de rencontrer un maximum de personnes. Donner vous donc un quota en arrivant sur place : “aujourd’hui/ce soir, je parle à tant de personne.”
> Dès que vous rentrez chez vous, passez vos cartes de visites en revue, et n’hésitez pas à y mettre des annotations afin de vous souvenir plus tard de qui est qui.
> Le lendemain, envoyez un e-mail, pour garder contact : “Ce fut un plaisir de vous rencontrer… Prenons un café pour parler plus en détails de nos services respectifs etc. etc.”

Aux règles de bases du social network  s’ajoutent les règles américaines, a ne pas oublier :
> Arriver avec ses cartes de visite ET un bon pitch
> Socialisez autant que possible, mais pas plus de 2 minutes maximum par personne. Au delà, vous passerez très vite pour la/le relou de service et ce même si vous utilisez votre plus charmant des accents frenchy. #testezetpasapprouvez

Plus haut, je vous ai donné quelques pistes pour bien préparer votre pitch. Maintenant, voyons un peu ce que j’ai appris au cours du workshop : “How to pitch your business”, pour bien pitcher son business.

https://www.instagram.com/p/BT9c3BGhyCB/?taken-by=cynthialauree

Le workshop ayant durée près d’une heure, on peut cependant aisément en faire une synthèse en quelques points.

POUR BIEN PITCHER SON BUSINESS

1- Prepare yourself
On se prépare !
Cela paraît bête à dire. Mais, je le dis quand même : préparez-vous !
Un pitch ne s’improvise pas. D’ailleurs, je l’ai appris à mes dépends. Heureusement, que ce n’était qu’un rendez-vous avec un mentor. Qui m’a descendu, mes ami-e-s.. Mais maintenant, au moins, je le connais (mon pitch!) sur le bout des doigts !
Pour être tout à fait transparente, en fait il faut savoir que même les présentations dites les plus “spontanées”, de professionnels sont le plus souvent préparées à l’avance. Rien n’est laissé au hasard. Préparez-vous ! Le fait de savoir ce que vous allez dire va vous enlever une bonne dose de stress ! Et petit conseil : je sais, je vous demande limite de connaitre votre pitch par cœur.. mais le but n’est pas de le réciter de façon robotisée non plus… Soyez naturel-le” Allez on respire. Go !

2-Turn your pitch into a story
Faites de votre pitch une histoire. Votre pitch doit être une réelle aventure humaine, avec des anecdotes, que vous avez vraiment vécues. Soyez clair-e et évitez les termes techniques, que vous seules pouvez comprendre.


3- Pare it down to the essentials

Allez à l’essentiel, “Time is money”, il faut que votre pitch réponde à ces 5 questions essentielles : Qui, Quoi, Où, Quand, Pourquoi ? Tout en démontrant le caractère unique/novateur de votre produit/idée.


4- Show your product

Montrez votre produit/prototype/service/site internet. Quoi que ce soit, montrez-le !


5- Impostor syndrome

Le syndrome de l’imposteur, mon BFF ! (Best Friend Forever !)*
Les personnes atteintes du syndrome de l’imposteur, appelé aussi syndrome de l’autodidacte, expriment une forme de doute maladif qui consiste essentiellement à nier la propriété de tout accomplissement personnel.

Peu importe vos origines, on se fiche d’où vous venez, ou encore que vous n’ayez pas suivi la formation adéquate. Ce qui importe, c’est votre passion : montrez- là ! Ce qui importe, c’est la détermination avec laquelle, vous allez aller au bout de votre bonne idée : ne lâchez rien !


6- Dress to kill
Une tenue impeccable, vous porterez. L’habit ne fait pas le moine (la moinesse !? OK je sors –‘) certes. Mais, vous n’avez qu’une chance et quelques secondes pour faire bonne impression. Pas besoin de vous ruiner, dans l’achat de nouveaux vêtements. Mettez des vêtements dans lesquels vous vous sentez bien, plein-e d’assurance !
“On a qu’une seule chance de faire une première bonne impression.”


7- Practice

Entraînez-vous ! Non stop, jusqu’à ce que ça rentre et surtout que ce soit naturel !
Hop, Hop, Hop ! On s’entraîne auprès d’ami-e-s, de ses mentors, et même devant le miroir. On donne tout ! Ça va bien se passer 😉

Si vous comprenez bien l’anglais, voici une présentation slide share, que j’ai trouvé pertinente. Elle porte sur les coulisses d’un bon pitch : https://fr.slideshare.net/mjskok/getting-behind-the-perfect-pitch-harvard-innovation-lab-workshop

A vos pitchs ! 😉

Commentaires récents

    Catégories

    Cynthia-Laure Écrit par :

    Les commentaires sont fermés.