Comment avoir confiance en soi, lorsque l’on est une femme aujourd’hui ?

En début d’année, j’ai donné une conférence à Montréal, sur la thématique :
« Comment avoir confiance en soi, lorsque l’on est une femme aujourd’hui ? »

Ce fut une première expérience très enrichissante. Les femmes présentes m’ont beaucoup apportées, en partageant leurs histoires personnelles. D’autant plus qu’en fin de conférence, l’événement a pris une tournure intimiste, qui nous a donné l’occasion d’échanger  sur l’actualité, au sujet du mouvement #metoo. Aucun rapport avec la confiance en soi ? Bien au contraire ! Comment peut-on prendre confiance en soi aujourd’hui, lorsqu’au regard de la société, en tant que femme, vous êtes forcément une proie, une victime ?

Pour ce-ux-lles, arrivant sur le blog par hasard (erreur !?) : Bienvenue ! Hello ! Mon nom est Cynthia-Laure Etom, je suis Coach en image personnelle et professionnelle. Je travaille avec les femmes (femmes entrepreneures, femmes d’affaires…), venant à moi pour les aider à prendre un nouveau départ, lancer un projet et/ou (re)prendre confiance en leur potentiel.

Je n’ai pas commencé ma carrière professionnelle en tant que Coach, mais en tant qu’Attachée de presse / Chargée de Communication. Avec une escale dans le journalisme, comme Journaliste radio et de presse écrite, pour des entreprises liées aux domaines de l’audiovisuel et des nouvelles technologies. Puis de rencontres en rencontre, d’opportunités en opportunités, je me suis définie, et spécialisée professionnellement pour travailler avec les femmes évoluant dans les industries de l’Audiovisuel, du Digital et de la Mode.

Depuis 2011, je travaille donc avec des femmes qui ont toutes pour points communs de :

– Ne pas (re) connaître leur potentiel
– Ne pas oser prendre leur place, parce qu’elles n’ont pas confiance en elles.

Pourquoi j’ai décidé d’être coach ? Pour changer la donne, voir plus de femmes leaders, de leurs vies personnelles et professionnelles. Aider les femmes à reconnaître leur potentiel.
À oser prendre leur place et à prendre confiance en elle.

 

Due to #theimpostorsyndrome a couple of questions were stuck in my head. Running over and over again.. 1) Am I Strong enough ? 2) Am I smart enough ? 3) Am I good enough ? … It is crazy how we can easily lose sight of who we really are and what we have achieved, by focusing on our flaws or/and our "failures". For a long time, I used to lose myself, by comparing myself to others, instead of being inspired by them. For a long time, I used to despise my flaws instead of embracing them.. To depreciated my failures instead of celebrating them.. Until now, I wasn't able to understand that being different was a treasure, a strength. And that my failures happened just in order to make me stronger.. Today, I realized who I really am : #1 Strong enough #2 Smart enough #3 Good enough Just in case, remember, you too : You are STRONG ENOUGH ! You are SMART ENOUGH ! You are GOOD enough ! I'M (NOT) A FRAUD ! Are you ? WE ARE (NOT) A FRAUD ! #womenempowerment #badasswomen #girgang #imnotafraudsummit #imnotafraud #wearenotafraud #impostorsyndrome #syndromedelimposteur #girglgang #girlboss #empowerment #sorority #selfconfidence #metoo #montreal #quebec #canada #iger #igerpassport #igermontreal #igcanada

A post shared by I'M (NOT) A FRAUD (@imnotafraud) on

 

Alors, prendre confiance en soi, cela demande du courage. Du courage, parce qu’il faut surmonter sa peur du regard des autres. Sa peur du “qu’en dira-t-on ?”, la peur de décevoir son entourage.
Je pense que vous le savez toutes déjà très bien et c’est peut-être d’ailleurs cela qui vous a attiré vers mon article. Mais ce que vous ne savez peut-être pas, c’est ce que je veux partager avec vous.. C’est que cette peur est votre plus grande force !

Cette peur, peut vous conduire à l’essence même de ce que vous êtes. Vous faire évoluer et sortir de votre zone de confort. [la zone de confort, c’est cette zone qui nous rassure, par sa routine, tout roule. On y est pénard-e, parce que tout y est déjà acquis, aucun risque à prendre.. Et donc malheureusement aucune perspective d’évolution.]. C’est précisément parce que je suis passée par là que je connais bien ces problématiques. Que ce que je vais vous partager, je vous le partage non pas en tant que thérapeute ou coach en développement personnel, car ce n’est pas mon métier.. Je partage avec vous mon expérience d’être humain. Je partage avec vous mon expérience personnelle.

Aujourd’hui, la confiance en soi est partout à toutes les sauces. Que ce soit à la télé, dans les pubs, des magazines, les livres, au boulot et plus spécialement sur les réseaux sociaux. PARTOUT, on me dit “Prends confiance !” “Aie confiance en toi !”
Ce qui est franchement paradoxal quand l’image que ces vecteurs véhiculent est celle d’un monde qui prône l’apparence. L’apparence dite parfaite. Et me renvoi donc de nombreux messages, et émotions m’empêchant finalement de prendre confiance.

Je vais m’attarder sur l’exemple des réseaux sociaux, Instagram, Snapchat, Facebook, où l’on constate très vite que l’image et la mise en avant de vidéos retouchées (grâce aux filtres par exemple) prime. Que s’y passe-t-il ? Je ne sais pas vous. Mais pour ma part, j’avais tendance à y passer des heures et des heures, à scroller des comptes d’inconnu-e-s. Et de commencer à me comparer. À me déprécier :
«Elle est plus … que moi….». « Si j’avais….». Je suis sûre que de telles phrases vous ont déjà traversées l’esprit : 
«J’aimerais avoir sa chance ». « Si je pouvais avoir autant de réussite », « Être aussi célèbre. Cela changerait ma vie. J’aurais plus confiance. »

Ce qui dans le fond, est complètement ridicule.. Car j’oublie que derrière ces pixels, ce ne sont que des êtres humains, qui mènent des batailles au quotidien, que je ne soupçonne même pas. Je suivais une nana sur instagram : ses photos étaient par-fai-tes. Elle avait l’air heureux et de réussir. Un jour, elle a complètement arrêté de poster. Pour revenir quelques semaines plus tard, en expliquant la bataille émotionnelle qu’elle vivait : la dépression. J’ai trouvé ce post très fort. C’était courageux de sa part, de faire preuve de vulnérabilité, d’accepter de n’être après tout qu’un être humain..

Après de nombreuses années, à me battre contre mes imperfections, pour acquérir plus d’assurance, j’ai finalement appris en un an de travail sur moi, que la confiance en soi, c’était se donner le droit d’être vulnérable, d’embrasser ses imperfections, d’écouter ses émotions, être tout simplement humaine.

Lire à 14:04 (N’hésitez pas à revenir plus tard sur cette vidéo pour la voir dans son intégralité. Elle est vraiment pertinente.)

 

 

En conclusion ?
Jetons nos téléphones et nos tablettes ! (non, vu leurs prix, je déconne !) Mais plus sérieusement, la leçon que j’ai tiré de cet épisode est que je devais arrêter de me comparer aux voisines. Que je devais commencer à voir mes qualités, plus que mes défauts. Voir mon potentiel, plutôt que mes lacunes. Voir mes réussites, plus que mes échecs.

Personne n’est meilleur que, qui que ce soit. Notre richesse, est notre différence. Et, avec le temps, je suis convaincue qu’une personne ne se résume ni à ses “défauts”, ni à ses “échecs”.


À l’école primaire, j’avais tellement peur de passer au tableau est de réciter les poésies apprises pourtant par cœur que j’en mélangeais les paragraphes. En enseignement supérieur, j’étais tellement tétanisée à l’idée de faire une présentation orale, que cela en devenait physique : je faisais des crises d’angoisses. Si je n’avais pas persévéré, si j’étais restée sur mes “échecs”, je ne travaillerais pas aujourd’hui avec le public. Ce qui serait dommage, puisque c’est une réelle passion pour moi.
La situation dans laquelle je suis aujourd’hui, ne définit pas la personne que je serais plus tard.

Bon, tout cela c’est bien beau. C’est plus simple à dire, vous dites-vous certainement.. Parce qu’en pratique, c’est compliqué quand même ! Surtout dans une société qui passe le plus clair de son temps à rabaisser, stigmatiser la gent féminine. Et même si les mentalités commencent peu à peu à évoluer cela reste une réalité. La société est obsédée par la perfection : botox, chirurgie, esthétique, alimentation : comment perdre 10kg en… 1 semaine… On en parle ?

La société nous impose des modèles, nous met dans des box. Au lieu de nous inviter à accepter nos différences. Et à les considérer comme nos forces.

Prenons le syndrome de Wonder Women : La Femme Parfaite 3,0, comme j’aime à l’appeler : c’est une obsession de la société. Je vais d’ailleurs reprendre les propos d’une auteure, au cours d’une interview sur la sortie de son livre : « «Recherche Femme Parfaite » de Anne Berest :
« Les femmes elle-même cherche à être des femmes parfaites. Elles doivent être de bonnes mères de famille. Sortir de la maternité avec un jean 36, Allaiter tout en faisant des purées bio. Tout en parlant à son enfant en anglais pour être sûre qu’il n’ai pas de problème… » (J’adore ! Juste pour être sûre !) Mais en même temps, il faut continuer son entreprise. Il faut être des épouses modèles, être toujours avenantes, sexy. Savoir faire un gigo de 8 heures. Etc. Etc. Donc la femme parfaite, c’est une femme, qui est en train de devenir folle ! »

Je pense qu’on peut s’accorder à dire que la Femme Parfaite est plus un mythe, qu’une réalité.

Alors comment prendre confiance ?

Il n’y a pas de potion magique… Quoi que !

RECETTE DE LA CONFIANCE EN SOI
Prendre une casserole, y verser 1 litre d’Assurance,
3/2 mugs de Pouvoir,
2 cuillères à soupe de désinvolture
Remuez-le tout – Laissez reposer au frais 45 minutes
Cul sec ! Matin, Midi, Soir.
Potion disponible, sur une donation de 5$ à I’M (NOT) A FRAUD 😉 https://www.paypal.com/pools/c/83O0lEma1E

Donc, plus sérieusement, non malheureusement, ça ne marche pas comme cela. Il n’y a rien de magique, rien d’automatique. Avoir confiance en soi, demande de l’entraînement. C’est un muscle, qu’il faut entraîner, comme j’aime à le dire au cours de mes conférences.

Alors, prendre confiance en soi en 4 étapes : à vos marques, prêt-e-, partez !

Étape 1 : Muscler sa confiance en soi
Étape 2 : Oser prendre sa place
Étape 3 : Reconnaître son potentiel
Étape 4 : Sortir de sa zone de confort

 

Étape 1: MUSCLER SA CONFIANCE EN SOI

Il y a plusieurs exercices plutôt chouette pour muscler sa confiance en soi. Celui que je recommande toujours en premier, c’est de travailler sur sa posture. Une posture en dit l’on sur soi. J’ai du pas mal travailler sur mon langage corporel.
En effet, il a tendance à influencer la façon dont les autres nous voient. Mais cela peut aussi changer la façon dont nous nous voyons. Une psychologue Amy Cuddy nous informe qu’employer une « posture de pouvoir » même quand nous ne nous sentons pas sûres de nous-mêmes, peut augmenter notre sentiment de confiance en soi.


Lire à 10:56 (Cela dit, l’intégralité de la vidéo est TOP !)



Une de mes clientes l’a testé et approuvé :
“”Hello ! Juste un petit mot pour te dire que j’ai mis en pratique ta méthode de “wonder woman”, lors d’un appel téléphonique pour lequel j’avais un peu d’appréhension. Cela m’a bien aidé à affronter ma peur et m’a donné beaucoup de confiance et d’assurance Alors MERCI””

Testez ! Testez ! Et dites-moi ce que vous avez ressenti !

 

Étape 2 : OSER PRENDRE SA PLACE

Un jour, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai décidé d’arrêter de culpabiliser d’avoir des envies. J’étais déterminée à tout faire pour les réaliser. Ce jour-là, j’ai également décidé de cesser de culpabiliser et de me sentir mal à l’aise d’être ambitieuse. Petit à petit, grâce à cela, j’ai pu prendre ma place. L’ambition qu’est-ce que c’est en fin de compte ? C’est avoir une vision, croire en quelque chose et y aller à fond. De ce constat à débuté une grande aventure ! J’ai quitté la France pour l’Amérique du Nord. Cela m’a permis de rencontrer des gens innovants, d’apprendre de nouvelles choses. Ces diverses sources d’inspiration m’ont aidé à grandir.

 

Étape 3 : RECONNAÎTRE SON POTENTIEL

On fait le point sur ses succès professionnels et personnels. On identifie ses atouts pour obtenir une meilleure image de soi. On prend une feuille, un crayon et on note tout ce qui nous passe par la tête : « J’ai fait le tri dans ma paperasse qui s’entasse depuis 9 ans. » « J’ai parlé à ma voisine de palier » « Je suis allée à une conférence sur la confiance en soi » Si si ça compte !

L’autre jour, je discutais via instagram (non, je n’ai pas supprimé mon compte ^^) avec une nana du Brésil. Elle me disait qu’elle était effrayée à l’idée d’avoir reçu une promotion. Elle pensait qu’elle ne la méritait pas, qu’il s’agissait d’une erreur.. Je lui ai alors demandé de me parler de son parcours. Après quoi, je lui ai très franchement fait part de mon impression. Son parcours professionnel exemplaire expliqué et justifié très largement cette promotion. Elle n’était pas à son poste par hasard.. Tout ce laïus, pour vous inviter à vous prêter à un petit jeu. Si vous ne vous sentez pas capable de reconnaître votre potentiel, demandez à une personne de votre entourage de vous citer 5 choses positives à votre sujet en toute objectivité. Vous verrez, vous serez surprise (agréablement!). Car nous avons malheureusement, une fâcheuse tendance à ne pas nous voir tel-le que nous sommes.



Étape 4 : SORTIR DE SA ZONE DE CONFORT

Dépasser ses limites, embrasser de nouveaux challenges. Dire oui aux défis, au choses que vous n’avez jamais faites avant. Vous serez agréablement surprise de réussir et votre confiance en vous en sera boostée.

Cela fait un an, que j’accepte un nombre incalculable de défis : vivre dans un autre pays, échanger dans une autre langue que ma langue maternelle, découvrir et m’adapter à de nouvelles cultures et de nouveaux modes de vie.. Développer ma carrière professionnelle en reprenant tout de zéro…
Effrayant de prime abord. C’est vrai. Mais, je suis très heureuse de découvrir chaque jour, que je suis finalement capable d’accomplir des choses qu’il me semblait impossible de réaliser, il y a tout juste un an.

Pour plus de conseils, rejoignez la communauté !
I’M (NOT) A FRAUD ! THE CLUB
Un groupe où tu trouveras des méthodes pour te débarrasser du “syndrome de l’imposteur” et gagner en assurance. Un Club unique, dont la seule mission est de t’aider à le quitter !

I’M (NOT) A FRAUD ! Are you ? WE ARE (NOT) A FRAUD !

Commentaires récents

    Cynthia-Laure Écrit par :

    Les commentaires sont fermés.