“BE YOURSELF” CE MENSONGE…

Aujourd’hui, je me rends compte que j’ai vécu dans le mensonge.
Je mens non seulement à moi-même, mais également à mon entourage et à mes clients..
Voilà maintenant un an, que je martèle mon audience du leitmotiv :

« BE YOURSELF » – « SOYEZ VOUS-MÊME ». 

« SOIS TOI MÊME, SORS DE TA ZONE DE CONFORT ! »
J’étais convaincue que pour être moi, je devais sortir de ma zone de confort.
Mais, est-il vraiment possible d’en sortir et d’être/ de rester sois-même ? 
Car sortir de sa zone de confort, n’est-ce pas sortir de schémas pré-établis, d’une routine, nous empêchant d’évoluer ?
Alors comment rester soi-même, lorsque l’on souhaite évoluer ? Qui dit évolution, dit changement n’est-ce pas ?
J’en viens donc à la réflexion que pour être soi, il faut décider de changer. Il faut choisir de se perdre un peu, pour finalement se trouver :
« SOIS DIFFÉRENTE, POUR ÊTRE TOI ! » serait donc plus juste.
Pour être soi, nous devons faire des choses, qui ne correspondent pas à notre dite identité, qui ne sont rattachées ni à nos cultures, ni à nos traditions.
Afin d’être moi-même, je suis sortie de ma zone de confort, c’est vrai. Dans le même temps, j’ai réalisé des choses pour lesquelles, je ne me sentais pas légitime au départ. Des choses que je me pensais incapable d’accomplir. Des choses que je pensais ne pas correspondre avec mon identité, avec le vrai MOI.

« IT’S NOT WHO YOU ARE THAT HOLDS YOU BACK, IT’S WHO YOU THINK YOU ARE NOT. »

Traduction :

« CE N’EST PAS QUI VOUS ÊTES QUI VOUS EMPÊCHE D’ALLER DE L’AVANT, MAIS QUI VOUS PENSEZ NE POUVOIR ÊTRE. »

Alors, arrêtons d’être nous-même et soyons enfin qui nous souhaitons être. 

Vous devez vous dire… « Elle est dingue ! . Mon identité, mon MOI, c’est ma culture, c’est mon expérience, ce sont mes souvenirs. C’est tout cela, qui fait de moi, ce que je suis aujourd’hui. » Et vous avez raison sur toute la ligne. Sauf pour le « Elle est dingue ! ». Quoi que…
C’est tout cela qui fait, qui vous êtes aujourd’hui. Mais pour devenir la meilleure version de vous même, évoluer en terme de développement personnel, il va falloir être moins nostalgique.
Plus j’écris, plus ses lignes font sens. Pendant longtemps, j’ai voulu voyager, rencontrer de nouvelles personnes, mettre en place des projets. Recommencer ma vie ailleurs qu’en France, tout reprendre à zéro. Je n’ai jamais sauté le pas, car j’avais cette croyance que : tout ce que je désirais était inaccessible à une personne comme moi : Timide, Réservée et Anxieuse. Je pensais dur comme fer, que ces changements étaient incompatibles avec ma personnalité. Et pourtant au fond de moi, une lueur d’espoir subsistait.
J’ai donc pris la décision, d’être moi-même, en ce sens où j’ai commencé à m’écouter, à suivre mes rêves. Puis, j’ai claqué la porte de la « zone de confort. ». C’est ainsi que le changement a débuté.

En effet, pour changer j’ai du passer par 5 étapes :
1-Tout quitter
2- Repartir de zéro
3- Passer par la case relooking
4-Être plus sportive
5- Faire des changements alimentaires

Voilà comment j’ai fait,

 

TOUT QUITTER

Cela n’a vraiment pas été simple. Faire le tri, dans mes affaires, dans mes souvenirs. Claquer la porte d’un appartement que j’aimais vraiment.
Mais ô combien nécessaire !
Faire le tri dans mes vêtements par exemple, m’a poussé à ne garder que ce qui m’allait vraiment. A savoir ce qui était réellement en accord avec l’image que je voulais véhiculer. Autant dire que ma formation de conseillère en image m’a grandement aidé.
J’avais beaucoup de choses en double, des couleurs, des formes et des matières, qui ne me correspondaient finalement pas et qui ont fait le bonheur d’Emmaüs.
Le plus dur à été de se débarrasser de choses dont la portée sentimentale était forte. Une ou deux questions m’ont aidé à sauter le pas :
Depuis combien de temps l’ai-je porté ? Lorsqu’il s’agissait d’un vêtement.
Si je ne le portais plus depuis longtemps, je le donnais. Un vêtement non porté depuis longtemps ne sera pas porté.
Quand l’ai-je acheté, l’ai-je lu ? Lorsqu’il s’agissait d’un bouquin.
Idem, si je n’en ai pas déjà entamé la lecture, je ne le lirais pas..
Qu’est-ce que je ressens à la vue de ce souvenir ? Lorsqu’il s’agissait d’un objet à valeur sentimentale.
Un sentiment positif ? Je garde. Négatif, je donne ou je jette.

 

REPARTIR DE ZÉRO

En arrivant à NYC, j’ai fait une grosse crise d’angoisse. Après l’excitation du départ, est venue comme une claque la réalité que je ne connaissais personne sur place et que je devais tout reconstruire : la sphère professionnelle, la sphère amicale. Je devais me créer de nouveaux repères. Et surtout, je devais franchir cette barrière de la langue. J’ai donc établi mes priorités et j’ai commencé par me donner à fond dans mon projet d’entreprise en intégrant une Business class.
Les nombreux cours, présentations et devoirs en anglais, m’ont vraiment beaucoup aidé à gagner en assurance. Et d’une pierre deux coups, l’intégration de ce mastermind, m’a permis de me socialiser avec d’autres entrepreneurs, d’horizons différents vivant à NYC. La boucle était bouclée !
Maintenant que je savais où j’allais professionnellement parlant, je me devais de penser à mon image. Je ne m’était pas négligée, je continuais à faire attention à moi, même si je ne faisais que le stricte minimum. Mais un jour j’ai eu un déclic. Un déclic qui arrive à de nombreuses personnes ayant décidé de changer de vie, de prendre un nouveau départ : je suis passée par la case coiffeur. Le changement a été radical ! Mes cheveux mi-longs ont laissés place à un crâne rasé. Lorsque la coiffeuse, a passé la tondeuse sur mon crâne et que j’ai vu mes cheveux quitter ma tête.. J’ai pa-ni-qué. J’ai failli pleurer. Voyant mon désarroi, elle m’a demandé si j’allais bien, et si on continuait. Les larmes aux yeux, je lui ai répondu d’une traite et sans reprendre ma respiration : « Oui oui, tout va bien vas-y. Mais fais le vite ! Ne me laisse pas le temps de changer d’avis. » Tout en pensant au fond de moi que de toute façon, hormis vouloir lancer une nouvelle mode et défier la tendance « mulet », j’étais dans l’obligation d’aller au bout..de l’opération..
20 minutes plus tard, j’étais fière de ma nouvelle coupe de cheveux. 45 minutes plus tard, je me rendais compte de l’assurance que j’avais gagné en quelques coups de tondeuse. En effet, ma posture avait complètement changé. Je me tenais droite comme un « i », sans même y penser. Aujourd’hui, je ne regrette pas ce choix, qui me fait me sentir mieux dans mon corps.
Résultat paradoxal, je ne me sentais pas confiante lorsque je portais des robes. Depuis que j’ai cette coupe de cheveux, je ne me suis jamais sentie plus féminine et je porte davantage de robes et de shorts.

La confiance en soi, ce processus magique !

En quittant ma routine française, je suis entrée dans un nouveau cycle, celui de la digitale nomade. Je travaille de partout, depuis mon ordinateur. Je voyage au jour le jour, au gré de mes envies, de mes objectifs professionnels. Sans point de chute, j’ai mis en place une routine sportive, qui m’a permise de me recentrer, d’évacuer tout mon stress. Sans pour autant passer par l’achat d’un abonnement en salle, dont l’utilisation n’allait pas du tout être régulière. Le matin où que je sois, je reproduis des exercices de stretching – yoga et de méditation. Et, à défaut de courir, je marche entre 5 et 19 kms tous les jours. Bien entendu, j y suis allée petit à petit.
Je trouve cela incroyable ce que le corps peut accomplir. Il y a un an, il m’était impossible de concevoir, que je puisse faire plus de 2 km à pieds. Hier j’en fait 19. Depuis récemment, ayant une piscine dans mon immeuble, je m’y rends tous les matins et nage pendant 45 minutes.
Je ne m’étais pas rendue compte à quel point, mon corps était en manque de sport. M’étirer tous les jours, me procure une réelle sensation de bien-être. Cerise sur le gâteau, je peux désormais même toucher mes orteils ! Encore une fois, me sentir bien dans ma peau, m’apporte beaucoup d’assurance.

 

CHANGEMENT ALIMENTAIRE

Depuis Paris, j’avais déjà mis en place des changements alimentaires.
Je ne consommais plus de viande, exit le sucre de mon alimentation. Cela m’avait aidé à me débarrasser de mes migraines et de mon eczéma.
A New York City, en bonne foodie, je me suis mise à goûter à peu près tout. Très vite j ai oubliée les effets que la viande et le sucre avait sur mon organisme. Jusqu’au jour où j’ai été malade deux week-ends de suite après avoir consommé de la viande.
2 Week-end de suite ? Oui.. non je ne suis pas sadique.. J’ai juste voulu vérifier que la,viande  avait bien et effet sur moi. Vérification réussie haut la main !
Au Canada, je n’ai pas rencontré le même genre de maux en consommant de la viande, mais mes migraines ont refait surface. Je consomme donc majoritairement des légumes et des fruits. J’ai troqué le lait contre le lait d’amandes et de soja. Je limite au maximum le pain blanc et les féculents.
Cette nouvelle alimentation combinée à ma formule sportive, ne m’a fait perdre de poids (J’ai pris 2 kilos – de muscles !) mais m’a donné une nouvelle structure, un corps avec lequel j’aime beaucoup évoluer au quotidien.

Résultats ?
Je me connais davantage, et je n’ai plus peur de m’écouter. Je me sens enfin en accord avec moi-même et convaincue d’avoir trouvé mon réel moteur, pour avancer toujours plus loin !

« SOIS DIFFÉRENTE. SOIS TOI ! »

 

 

Pour plus de conseils, rejoignez la communauté !
I’M (NOT) A FRAUD ! THE CLUB
Un groupe où tu trouveras des méthodes pour te débarrasser du “syndrome de l’imposteur” et gagner en assurance. Un Club unique, dont la seule mission est de t’aider à le quitter !

I’M (NOT) A FRAUD ! Are you ? WE ARE (NOT) A FRAUD !

Commentaires récents

    Cynthia-Laure Écrit par :

    Les commentaires sont fermés.