MON PREMIER TIFF !

TORONTO INTERNATIONAL FILM FESTIVAL 2018

 

 

Cette année, j’ai travaillé au Festival International du Film de Toronto, qui s’est tenu du 06 au 16 septembre 2018.
Mes shifts* (temps travaillé*), se sont déroulés à 2 endroits du centre ville de Toronto : le théâtre « PRINCESS OF WALES » et le cinéma du festival « TIFF BELL LIGHTBOX ».

J’ai quitté Montréal partagé entre deux sentiments : l’excitation car cela faisait des années que je souhaitais participer de façon active à ce festival. L’appréhension, car bien qu’ayant une bonne expérience des festivals, en tant que participante ou stagiaire sur de nombreux festivals en France et à l’étranger TIFF.. c’est.. THE FESTIVAL ! Il fait partie du Top #5 des festivals mondiaux dont : Sundance, Tribeca, La Berlinale et le FIF de Cannes.

Ce festival, je l’observe de loin. Je l’ai vu passer de festival des festivals, festival pour cinéphiles à festival pour cinéphiles et gens de l’industrie. Car oui, la direction artistique du TIFF est telle que l’on peut y découvrir des perles d’auteures émergentes venant du monde entier, côtoyer la crème de la crème, d’artistes internationaux réunis au même endroit pendant environ 2 semaines.

Comme indiqué plus haut, TIFF, c’est une belle ligne éditoriale avec : une direction artistique engagée et novatrice.
Cameron Bailey n’a pas failli pour son dernier mandat à ce poste* ! (Cameron a été nommé Directeur Général du TIFF pour l’année 2019. À la suite de Piers Handling, qui quitte le Board et part à la retraite.*)

La grande fan de cinéma que je suis s’est vue propulsée au réveillon de noël et à du faire face à une tempête d’émotions, comme jamais, depuis des mois. Je suis passée de l’émerveillement, à la révolte, à la tristesse. Du rire aux larmes !

https://www.instagram.com/p/BoDRB2TAGpV/

Quelle expérience ! Et en V.O s’il vous plaît !
Je n’étais pas certaine d’être capable d’évoluer au milieu de tous les accents qui existent à Toronto.. Savoir parler anglais à Toronto, c’est bien ! Mais comprendre tous les différents accents : c’est mieux !

Fraîchement débarquée de Montréal, je me suis vue jetée dans l’arène du TIFF, après 1 journée de formation (en amont.) et 25 minutes de formation le jour même : À vos marques ! Prêtes ? Partez !
À peine ai-je foulé le pavé du « Princess of Wales » que je me fais happer par une foule déchaînée et avide de réponses.. que je n’ai pas ou que je suis incapable de formuler.. car je n’ai pas compris la question. J’ai bien pensé à une tentative de l’ordre : « Vous pouvez répéter la question !? », en mode « Les Inconnus » pour détendre l’atmosphère. Mais.. en anglais, non seulement ça le fait moins, mais aussi j’ai peur de ne pas être comprise !

DAY 1
La mission acceptée, s’annonce plus compliquée que prévue ! Heureusement, les cinéphiles sont plutôt cordiaux et plein d’humour !
Malgré quelques couacs, je garde un souvenir inoubliable du TIFF :

Des rencontres extraordinaires

Des lieux d’exceptions
Des artistes abordables
Des films de qualités

 

https://www.instagram.com/p/Bp5TVLWgNWH/

 

DES FILMS DE QUALITÉ
Mon bilan : quelle expérience ! Je ne comptais travailler que 4 jours au festival. Mais l’adrénaline est-elle, les équipes émulantes et les rencontres « so friendly » et enrichissantes que je n’ai eu que 3 jours OFF sur 2 semaines de festival. (Et encore, je profitais de mes jours OFF pour aller voir un maximum de films !)

J’ai passé beaucoup de temps au « Princess of Wales », ainsi qu’au « TIFF BELL LIHTBOX », que je considère désormais un peu comme mon QG. Car j’ai pû y étancher ma soif de cinéphile docilement endormie ou plutôt asséchée (au choix!) depuis mon départ de Paris.
Résultat des courses : j’ai vu 14 films ! Et vous savez quoi ? (Je n’ai été déçue que par x2 films. Je les dénoncent un peu plus bas 😉 )

Voici les titres des films vus par ordre de visionnage + mon avis en étoiles :
(* : bof bof | ***** : canonnissime)

Girls of the Sun ***

Widows ***
The Sisters Brothers **
An American Woman *
Green Book ***
Vision *
Wildlife ***
Maya **
Beautiful Boy **
Everybody knows *
The Kindergarten Teacher *
Too late to die young **
Outlaw King *
The hate you give **

 

TIFF PLUS QU’UNE EXPÉRIENCE DE CINÉMA
En plus d’un choix de films incroyables, TIFF avait également mis en place des événements permettant :

1- De prolonger son expérience de cinéma au delà de la salle :

EXPO ALFONSON CUARON

À l’occasion de la projection pendant le festival du dernier film d,Alfonso Cuaron : ROMA. Il y avait une exposition composée de certaines pièces du film : immobilier, deco etc.

2- De renouveler son engagement envers les femmes évoluant devant et derrière la caméra :
A CONVERSATION WITH… Maggie Gyllenhaal
Un talk made in #tiff18 avant de découvrir sa performance dans The Kindergarten Teacher.
Découverte pour la première fois a Londres dans le film The Secretary, puis rencontré en flânant dans Brooklyn à New York City,  c’est emplie d’émotions que je la retrouve à Toronto : généreuse, touchante et troublante.

 


RALLY, SHARE HER JOURNEY

 

https://instagram.com/p/BneJLD-gDGV/

 

* roulement de tambour *

MON TOP 5 !

LES FILLES DU SOLEIL (GIRLS OF THE SUN)
De la réalisatrice Eva Husson.
Sortie prévue en France le 21 novembre 2018 (1h55)
Au Kurdistan, Bahar, commandante du bataillon Les Filles du Soleil, se prépare à libérer sa ville des mains des extrémistes, avec l’espoir de retrouver son fils. Une journaliste française, Mathilde, vient couvrir l’offensive et témoigner de l’histoire de ces guerrières d’exception. Depuis que leur vie a basculé, toutes se battent pour la même cause : la femme, la vie, la liberté.

1er film du festival, 1er jour de festival, 1ère claque !
« Les Filles du soleil » est un film nécessaire. Un film très fort, doté d’un bon scénario, d’actrices offrant une interprétation juste. Un grand merci à Eva Husson, de porter haut la voix de ces femmes et de mettre en lumière leur combat. « Les Filles du soleil », un film qui prends tripes. Les Femmes. La Vie. La Liberté.

LES VEUVES (WIDOWS)
De Steve Mc Queen
Sortie prévue en France le 28 novembre 2018 (2h09)
Chicago, de nos jours. Quatre femmes qui ne se connaissent pas. Leurs maris viennent de mourir lors d’un braquage qui a mal tourné, les laissant avec une lourde dette à rembourser. Elles n’ont rien en commun mais décident d’unir leurs forces pour terminer ce que leurs époux avaient commencé. Et prendre leur propre destin en main…

Les personnages féminins sont puissants, de par leur interprétation juste et authentique. On témoigne ici du fait que les femmes ont elles aussi des tripes. J’aime également que dans « Widows » l’on joue avec les stéréotypes pour leur donner une note positive. Notamment pour montrer la fragilité et la vulnérabilité sous un jour nouveau. Je suis fan du couple Viola Davis / Liam Neeson.
Du même réalisateur, j’avais beaucoup aimé « Gone Girl » (2014) et moins « Shame » (2011).


UNE SAISON ARDENTE (WILDLIFE)

De Paul Dano
Sortie prévue en France le 19 décembre 2018 (1h45)
Dans les années 60, Joe, un adolescent de 14 ans, assiste impuissant à la lente dégradation des rapports entre son père et sa mère.

Bon démarrage pour Paul Dano avec ce premier film !
Carey Mulligan incarne le rôle d’une femme, d’une épouse, d’une mère dont l’interprétation est aux antipodes de la définition, par la société d’une mère-dévouée. Son rôle va je pense en déranger plus d’un-e. En les poussant dans leurs retranchements. Je ne porte aucun jugement sur la femme qu’elle incarne, je dirais simplement, que je trouve cela judicieux et pertinent de la part de Dano, de peindre le portrait d’une femme / mère, ayant le droit d’être désinvolte, au même titre qu’un homme. Le droit de rechercher de l’amour là où elle ne le trouve pas ou plus. Et l’on ne devrait pas minimiser ce comportement lorsque l’on en vient à la question des hommes.

THE HATE YOU GIVE (LA HAINE QU’ON DONNE.)
De Georges Tillman Jr
Sortie prévue en France le 23 janvier 2019
Starr est témoin de la mort de son meilleur ami d’enfance, Khalil, tué par balles par un officier de police. Confrontée aux nombreuses pressions de sa communauté, Starr doit trouver sa voix et se battre pour ce qui est juste.

Disclaimer : Emportez des mouchoirs !

« The Hate You Give » est un film poignant et tellement d’actualité !
L’interprétation des personnages, la musique et le contexte forment un cocktail qui a réveillé en moi plusieurs émotions qui m’ont poussées aux larmes. La rage, l’incompréhension, la stupeur, la crainte, la colère se sont invités et m’ont tenus compagnie pendant toute la projection. Heureusement qu’en parallèle, il y a beaucoup d’humour pour contre-balancer ce sujet assez lourd.

GREEN BOOK
De Peter Farrelly
Sortie prévue le 23 janvier 2019
En 1962, alors que règne la ségrégation, Tony Lip, un videur italo-américain du Bronx, est engagé pour conduire et protéger le Dr Don Shirley, un pianiste noir de renommée mondiale, lors d’une tournée de concerts. Durant leur périple de Manhattan jusqu’au Sud profond, ils s’appuient sur le Green Book pour dénicher les établissements accueillant les personnes de couleur, où l’on ne refusera pas de servir Shirley et où il ne sera ni humilié ni maltraité. Dans un pays où le mouvement des droits civiques commence à se faire entendre, les deux hommes vont être confrontés au pire de l’âme humaine, dont ils se guérissent grâce à leur générosité et leur humour. Ensemble, ils vont devoir dépasser leurs préjugés, oublier ce qu’ils considéraient comme des différences insurmontables, pour découvrir leur humanité commune.

 

https://www.instagram.com/p/BnrAycShPKK/

 

Lorsque je repense à Green Book, je me souviens de tous ces sentiments qui se sont bousculés en moi : la perplexité, la colère et la joie. (Entre autre..) Virgo Mortensen et Mahershala Ali est un duo en or : leur interprétation n’a pas d’égale ! Elle est vraiment impeccable.
L’évolution de leur duo est magistrale : Mahershala laisse peu à peu disparaître son persona du prince gâté et égocentré pour laisser place à plus d’humanité. Viggo passe du cliché du rival, macho raciste à un homme plus conscient du monde et des réalités qui l’entoure.
En tant spectateur et spectatrice, ont témoigné de la naissance d’une belle amitié, pourtant tellement improbable au départ ! Une belle relation qui démarre et qui durera.

Green Book a reçu le People Choice Award | Prix du public et à été re – projeté lors d’un événement privé spécialement organisé pour le staff du festival. L’événement était fun !

Ce que m’a apporté le TIFF :
– Rencontrer des femmes inspirantes et combatives. De réels modèles pour la nouvelle génération; leur montrant une image dynamique et moderne des femmes.
– Braver ma peur de la soi-disante barrière de la langue
– Sortir de ma zone de confort;
– Apprendre à être confortable avec l’inconfortable

Voilà le festival c’est fini.. On remballe. Rendez-vous l’année prochaine !!

Si vous êtes nostalgique (comme moi!), n’hésitez pas à jeter un coup d’œil à la programmation du TIFF. J’y retourne régulièrement pour me faire une toile ou deux. J’apprécie tout particulièrement leurs événements organisés dans le cadre de ShareHerJourney. J’en parlerais davantage dans un prochain article, promis ! 😉

https://www.instagram.com/p/BnlluUZAbBm/

Commentaires récents

    Cynthia-Laure Écrit par :

    Les commentaires sont fermés.